Raquette.Ardoisiere : site officiel du club de tennis de table de ALLASSAC - clubeo

LES PONGISTES d'ALLASSAC ET SAINT VIANCE A LA COUPE DU MONDE

23 novembre 2011 - 12:35

Vendredi 11 novembre 4H40. Le bus s'ébranle dans la nuit noire. A son bord, les passionnés de tennis de table de la raquette ardoisière et du SVTT. Direction PARIS, dans le XIII ième arondissement, halle Carpentier précisément. Là se tiennent la coupe intercontinentale et la coupe du monde de tennis de table. Tous sont impatients de voir les meilleurs compétiteurs du moment: Wang et sa prise porte plume d'une efficacité redoutable, Zhang au physique imprésionnant, Boll régulier comme un métronome et ... l'étoile montante du groupe France, numéro 25 mondial, le jeune Adrien MATTENET et son top revers à tout épreuve!

Il est 10H15 le bus s'arrête devant la halle et les Corrèziens s'engouffrent à l'interieur du tabernacle. La coupe du monde n'a pas encore commencé mais quatre pongistes se défient déjà sur les deux aires de jeu placées au centre de l'arène. La coupe intercontinentale est en train de rendre son verdict. Elle donne au vainqueur le droit de participer à la coupe du monde. Les échanges sont vifs. La balle fuse. Les applaudissement crépitent. Les Corrèziens sont séduits. Pourtant il ne le savent pas encore mais ce n'est que le hors d'oeuvre, la suite sera beaucoup plus spectaculaire. A 13H30 en effet, Adrien MATTENET entre en piste face au terible Samsonov peu expressif, très concentré, un habitué des rencontres internationales auréolé de 2 victoires majeurs en 15 ans, ex numéro 1 mondial pendant deux ans! Un monstre du circuit... et pourtant! MATTENET survolté, porté par un public chaleureux et enthousiaste tout acqis à sa cause  va triompher après une heure d'un débat intense. La victoire est belle. Le Français tourne autour de l'aire de jeux en sautillant. L'ambiance est delirante. Les yeux des Corèziens brillent.

Sur l'autre table, Mizutani et Chuang en décousent. Tout y est: la rapidité, l'aisance technique, la gestuelle. Et bien sur le suspense. L'émotion des spectateurs est à son comble. La salle les encourage par des tonnerres d'applaudissements. 

L'après-midi file à une allure incroyable au rhytme des clameurs et des rencontres colorées. Les gamins se faufilent pour glaner des autographes. Il est déjà 19H. Adrien MATTENET revient pour son deuxième match mais la délégation Corrèzienne quitte les tribunes à contrecoeur pour reprendre le bus. Hélas la route est longue!

Le bus rugit de plaisir un peu plus tard en apprenant la victoire du Français. Les voyageurs débarquent à Allassac à 1H30 fourbus mais heureux. Une journée de rêve. Les yeux des jeunes en parle encore.

Commentaires